Plein Écran, association saumuroise, a pour but de présenter au public un choix de films de qualité, connus ou moins connus. Elle a aussi pour but de donner une seconde chance à des films qui n'ont pas eu le succès public qu'ils méritaient. Toutes les projections sont suivies d'un débat du public animé par une personnalité  du cinéma, afin d'enrichir la réflexion de chacun autour d'une œuvre cinématographique.

Plein Écran ne vit que par les cotisations de ses adhérents et le soutien de ses partenaires, la recette des entrées étant perçue par notre partenaire, le cinéma Le Palace.


VOTRE PROCHAIN FILM AVEC PLEIN ECRAN

au Grand Palace à 20h15

 

 MARDI 23 OCTOBRE 2018 

 

THE THIRD MURDER

(Sandome no Satsujin)

  

film de Hirokazu Kore-eda

 

Drame policier, Japon, 2018

 

présenté par Axel Scoffier, de Critikat

Le grand avocat Shigemori est chargé de défendre Misumi, accusé de vol et d’assassinat. Ce dernier a déjà purgé une peine de prison pour meurtre 30 ans auparavant. Les chances pour Shigemori de gagner ce procès semblent minces, d’autant que Misumi a avoué son crime, malgré la peine de mort qui l’attend s’il est condamné. Pourtant, au fil de l’enquête et des témoignages, Shigemori commence à douter de la culpabilité de son client.

 

 

Adoptant l’esthétique d’un polar néo-noir, The Third Murder décrit patiemment un engrenage qui met le spectateur sous pression : précision de la photographie, teinte froide des couleurs, profondeurs des noirs, musique atmosphérique qui construit des ambiances pesantes. (Critikat)

 

À son habitude, Kore-eda ne porte pas de jugements sur ces personnages. Une séquence superbe nous montre les visages de l’avocat et de son client glissant par reflets sur un même plan. Le cinéaste japonais aborde pour la première fois le thriller judiciaire, qu’il tisse avec ses thèmes récurrents, drames familiaux et filiations. Une réussite spectaculaire. (L'Humanité)

 

Le propos en est d’autant plus fort qu’il est servi par une mise en scène très maîtrisée et dépouillée.(La Croix)

 

 

Dans les chroniques familiales du réalisateur, l’élégance et la ­sérénité révèlent souvent névroses, ­angoisse et cruauté. Dans The Third Murder, c’est l’inverse : à partir d’un fait divers sordide, Hirokazu Kore-eda parvient à insuffler, par petites touches, de la délicatesse et même de la tendresse dans son récit si noir.(Télérama)

 


PAS ENCORE ADHÉRENT(E) ?

Vous trouverez un bulletin d’adhésion pour la saison 2018-2019 ici




Prolongez le débat !

Un commentaire sur le dernier film présenté ?

C'est ici !